Les normes de construction RT2020 : qu'est-ce que c'est ? qu'est-ce qui change ?

  • Accueil
  • Votre projet
  • Les normes de construction RT2020 : qu'est-ce que c'est ? qu'est-ce qui change ?

En France, la nouvelle Réglementation Thermique actuellement en vigueur s’applique à toute nouvelle construction selon la logique suivante : tous les cinq ans, le niveau d’exigence recommandé doit augmenter de manière régulière pour atteindre une réduction de 40% de la consommation d’énergie d’ici 2020, en comparaison avec la RT 2000.

Les Faits
RT 2020 avec Jubault Construction
RT 2020 avec Jubault Construction

L’avancée actuelle de la technologie exige de toute construction moderne, une remise à niveau des normes thermiques. En effet, les critères qui définissent à ce jour une maison passive sont loin d’être satisfaisants. Cela concerne notamment la consommation d’énergie primaire, les normes de chauffage et d’étanchéité. Or, nous faisons également aujourd’hui face au développement massif de solutions alternatives comme les éoliennes, les fours et panneaux solaires, les toilettes sèches, la récupération d’eau, les puits canadiens ou encore les pompes à chaleur.

D’un autre côté, il y a aussi les phénomènes provoqués spontanément par le changement climatique qui nous obligent à adopter un mode de vie complètement nouveau. Aujourd’hui, il est notamment devenu question de rendre l’énergie plus accessible et plus économique, de penser au développement durable et surtout à la protection de l’environnement. Il est même devenu indispensable de concilier changement climatique et sécurité énergétique afin de mettre en place un système de distribution d’énergie durable, sécurisé, dynamique et surtout capable d’évoluer à l’échelle des avancées technologiques.

 

La RT 2020 

C’est la nouvelle Régulation Thermique qui entrera en vigueur à partir de 2020 pour toute nouvelle construction. Cette norme s’applique déjà aux bâtiments publics en construction cette année et succède à la première réglementation thermique initiée en 1974. Si à l’origine, la régulation thermique avait pour objectif de réduire la consommation d’énergie des nouveaux bâtiments, la RT2020 se veut être une innovation en termes de « BEPOS » (bâtiments à énergie positive), prônant le développement d’une construction durable.

Concrètement, ces nouvelles réglementations ont pour principal objectif de favoriser l’économie d’énergie dans les nouvelles constructions en les rendant elles-mêmes sources d’énergie. La différence de consommation observée dans un bâtiment à énergie positive est évaluée sur une période d’un an. Le concept de construction autonome devient effectif au fur et à mesure que cette période se raccourcit. Un bâtiment passif possède généralement l’équipement nécessaire pour produire assez d’énergie et subvenir correctement à ses besoins. Ce type de construction utilise à la fois les toits, les murs, les fenêtres voire même les fondations, les balcons et les verrières pour chauffer la maison ou produire de l’électricité.

 

Les changements possibles avec la RT2020

Actuellement en discussion, la RT2020 s’apprête à révolutionner le secteur immobilier français. En ce sens, les conséquences directes sur l’environnement ne seront certainement pas négligeables puisque 30 à 45% de la consommation énergétique des pays européens dont la France proviennent des bâtiments. Mieux encore, la nouvelle réglementation thermique 2020 exigera davantage aux bâtiments en termes de baisse de la consommation énergétique. Ce sont donc plus d’un milliard de mètres carrés de bâtiments commerciaux privés et publics qui devront être complètement rénovés, générant forcément un nombre considérable de débouchés.

D’ici à 2020, ces bâtiments auront donc amélioré leur système de chauffage de sorte à produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment au quotidien.

 

Les spécificités de la RT2020
  • L'isolation

Pour qu’une maison RT2020 produise plus d’énergie qu’elle n’en consomme, elle doit d’un côté, profiter pleinement des sources d’énergie gratuite et d’un autre côté, réduire conséquemment ses besoins en énergie. Cela signifie qu’en 2020, toute nouvelle construction devra inclure une meilleure isolation des enceintes du châssis et opter pour une gestion plus intelligente de l’énergie. Place donc à la domotique !

  • La maison passive 

Une maison RT2020 sera tout simplement une maison passive améliorée. En plus de produire autant d’énergie qu’elle n’en consomme, cette nouvelle construction devra justifier d’un surplus important d’énergie grâce à la production d’énergies renouvelables. Un surplus qu’elle retournera ensuite au réseau public.

Selon Ademe Haute-Normandie, une maison passive doit justifier d’un investissement supérieur de 5 à 10% par rapport à une construction classique. L’organisation affirme que :

« Comme les coûts d’exploitation sont moins élevés, le surinvestissement est amorti bien avant la fin de l’occupation du bâtiment ».

  • La maison positive

Le concept de la maison positive ou de la construction à énergie positive rejoint les normes d’intégration de la RT2020. Ce sont essentiellement des bâtiments qui produisent davantage d’énergie qu’ils n’en consomment grâce à des alternatives innovantes qui permettent d’accumuler de la chaleur et de produire de l’électricité. Cela inclut notamment la suppression des ponts thermiques grâce à l’isolation des toitures, des vérandas ou des fenêtres. Les façades de structures détachées sont également concernées.

Les spécificités de la RT2012

La RT2012 a été mise en place par le Grenelle Environment Forum pour diviser la consommation énergétique des bâtiments neufs par 3 : soit 50kWh/m² par an au maximum avec un usage limité du chauffage, de l’éclairage, de la climatisation, de la ventilation et de l’eau chaude.

Dans un premier temps, la RT2012 avait pour objectif de réduire de 150 milliards de kWh la consommation d’énergie primaire, et de 13 à 35 millions de tonnes les émissions de CO² de 2013 à 2020. Cette réglementation thermique concerne le secteur tertiaire depuis le 1er juillet 2011 et s’applique également au secteur résidentiel depuis le 1er janvier 2013.

Visant des performances rigoureuses en termes de consommation énergétique, la RT2012 exige des bâtiments résidentiels et non résidentiels l’utilisation d’un maximum de 40 à 65 kWh/m²/an, selon l’emplacement et la grandeur du bâtiment. Le coefficient « Cepmax » désigne la consommation conventionnelle maximale d’énergie primaire exigée conforme aux projets neufs. Les composants de l’enveloppe thermique ainsi que la majorité des systèmes qui consomment de l’énergie (eau chaude, récupération de chaleur, systèmes de CVC, éclairage, etc.) sont inclus dans la consommation conventionnelle maximale d’énergie.

La France n’en est pas à sa première fois en matière d’exigences d’efficacité énergétiques imposées dans les bâtiments neufs. En 1955, le pays exige un certain niveau d’efficacité en la matière jusqu’à en imposer les critères en 2005 au travers de la directive EPBD (directive sur la performance énergétique des bâtiments) en 2002. S’en suit alors la RT2012 qui n’est autre qu’une refonte de l’EPBD, exigeant une efficacité énergétique de 40% plus élevée que celle exigée dans les régulations de 2005.

Plusieurs exigences dynamiques intègrent alors le code pour atteindre ce niveau de performance dont la simulation informatique obligatoire, les exigences obligatoires en termes d’énergie renouvelable, les considérations de conception bioclimatiques, les essais d’étanchéité obligatoires dans les bâtiments résidentiels ainsi que les systèmes de certification et d’étiquetage propres aux bâtiments à énergie positive de l’an 2020.

En revanche, la RT2012 ne fait pas mention d’un objectif maximum à atteindre en termes d’émissions de CO². Cette régulation a bien pour objectif de réduire la consommation d’énergie primaire dans toute nouvelle construction et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Toutefois, elle exclut toute différenciation entre les différents types de chauffage existants.

Les différences entre RT2012 et RT2020

Si le concept de base reste le même, la RT2020 fait davantage référence à la nécessité de produire davantage d’énergie dans les bâtiments neufs que d’en consommer. Dans la RT2012, il s’agit surtout de limiter sa consommation énergétique à un maximum de 50 kWh/m²/an. Avec la RT2020, nous nous rapprochons donc davantage d’une réduction conséquente des dépenses énergétiques

La régulation thermique RT2012 concerne essentiellement les aspects thermiques et le système d’isolation du bâtiment. En revanche, la RT2020 se concentre davantage sur la production d’énergie et le respect de l’environnement dans chaque nouvelle construction. Cela inclut notamment l’utilisation de matériaux plus écologiques dans le bâtiment et l’isolation (bois, ouate de cellulose, chanvre, etc.)

D’un point de vue très technique, la réglementation thermique RT2015, RT2012 et RT2020 sont complémentaires. L’une comme l’autre a une visée très orientée vers la protection de l’environnement et de développement durable. Si la première se veut plus exigeante que la seconde, ces réglementations méritent toutes d’être appliquées pour réguler de façon harmonieuse la gestion des consommations énergétiques en France. Néanmoins, les exigences parfois trop difficiles voire inaccessibles de la RT2020 donnent raison au concept de la RT2012 qui semble encore fonctionnelle malgré plusieurs changements réalisés en cours d’application.

Concrètement, la régulation thermique RT2020 s’apprête à apporter de grands changements dans les normes de construction et de rénovation des programmes immobiliers français. Elle va notamment redéfinir le concept de la maison positive ou du bâtiment à énergie positive, de sorte d’allier efficacité énergétique et protection de l’environnement. La mise en place de cette nouvelle réglementation thermique en France annonce de belles couleurs dans la construction de nouveaux bâtiments et la rénovation d’anciens.

Toujours en discussion et pas encore entièrement rédigée, la RT2020 vise un niveau d’efficacité énergétique très élevé. Pour cela, elle mise sur une construction neuve massivement positive, c’est-à-dire beaucoup plus concentrée sur la production d’énergie au travers de multiples possibilités innovantes que sur la consommation d’énergies au travers de l’utilisation d’équipements sophistiqués et grands consommateurs d’énergie. La RT2020 s’impose aussi comme objectif de limiter du mieux possible l’impact d’une consommation massive d’énergie dans l’environnement. Elle s’implique dans une démarche visant à limiter les émissions de gaz à effet de serre tout au long de l’existence du bâtiment.

02 97 49 98 62

JUBAULT Constructions est un constructeur de maisons neuves implanté en Bretagne depuis 1973. JUBAULT Constructions vous propose des solutions personnalisées (maisons traditionnelles, contemporaines, maisons de plain-pied, à étage, …) et vous accompagne dans votre projet de construction dans tous les départements bretons. Nous travaillons de manière traditionnelle et sélectionnons nos artisans localement sur la base de leur savoir-faire. Nos maisons neuves, BBC et RT2012, répondent aux normes en vigueur. Venez visitez notre pavillon témoin à PLOERMEL (56) ou nous rencontrer dans nos agences à VANNES (56) et PLOERMEL (56).